Galerie photo

Présentation de la commune, de son histoire et de son blason

QUELQUES RENSEIGNEMENTS :
Superficie totale : 832ha
Superficie boisée : 217 ha
Altitude : 209 m (minimum : 200 – maximum : 351m)
Densité : 34hab/km²
Le village est traversé du nord au sud par un ruisseau : la Beaumotte puis la Doing qui se jette dans l’Ognon.

 

POPULATION :
La population de Beaumotte a connu un pic en 1800 avec 560 habitants, et un creux en 1946 et 1968 avec respectivement 173 et 176 habitants. Depuis, la population ne cesse d’augmenter atteignant 286 habitants en 2012.

Les habitants de Beaumotte-lès-Pin sont appelés les Beaumottais et les Beaumottaises.

Le territoire de Beaumotte a été habité très anciennement. En direction de Brussey on a découvert de nombreux vestiges gallo-romains : briques, tuileaux et quelques objets, dont une inscription romaine sur bronze, mentionnant les eaux thermales de l’Helvetie.
Sur le penchant d’une colline au sud (lieux-dits Longs-Champs) se trouvent des restes de constructions sur une superficie de 10 000 m2 (aujourd’hui recouverts de terre). On croit que là était anciennement Baumotte et que plus tard le village s’est établi là où il est actuellement à cause de la jonction qui s’est faite des eaux de plusieurs sources abondantes.

 

« BEAUMOTTE-LES-PIN » ET SON BLASON
Le nom de « Beaumotte-les-pin » proviendrait de l’ancien comtois « Baume » (du gaulois « balma », grotte) auquel on a accolé un suffixe diminutif comtois « –otte », pour signifier « petite grotte », en lien avec la petite grotte située sur le territoire de la commune. L’orthographe « bEaumotte » qui s’est introduite petit à petit doit être considérée comme fautive.

blason

L’héraldique est la science du blason. Elle a son propre vocabulaire pour décrire les blasons, et notamment les couleurs. En héraldique, le blason du village se décrit ainsi :
« De sable mantelé de sinople, au chevron d’argent brochant sur la partition et accompagné de trois pommes de pin d’or »
Le « sable » est un émail héraldique de couleur noire. Le sable évoque le nom de la commune (dérivé de « balma », grotte en gaulois) ainsi que les armes des Chevaliers de Beaumotte (de sable au sautoir d’argent).
Le « sinople » est un émail héraldique de couleur vert.
Les pommes de pin évoquent la proximité du village de Pin.

Source : Armorial de France. Création initiale de Camille Heidet, modifiée par Nicolas Vernot en 2001. 

 

LES PERSONNAGES RATTACHES A BEAUMOTTE LES PIN
Beaumotte a donné naissance à une famille dont on relève encore l’existence au XVIème siècle. Ulric de Baumotte, écuyer, y vivait en 1180. Ensuite cette famille ne paraît plus avoir d’attache avec Beaumotte.
Antoine, confrère de St Georges de 1452 à 1472, était seigneur de Sauvigney.
Pierre, aussi confrère de St Georges (1473-1501) était seigneur de la Vaivre.
Antoine de Baumotte, clerc au Parlement de Besançon fut aussi reçu à St Georges en 1522.

On trouve en 1619 Claude Deschamps, seigneur de Gézier et Beaumotte.
1628 : Anne de Poligny dame de Pin et Beaumotte
1661-1668 : Caroline de la Baume est dite dame de Beaumotte
1711-1713 : la seigneurie appartient à Claude Louis comte de Scey-Montbéliard
1740-1745 : la seigneurie appartient à Alexandre Antoine, comte de Scey-Montbéliard et seigneur d’Emagny, Pin et Beaumotte
1789 : la terre de Beaumotte est tenue par la famille Terrier de Santans puis Bailliage et décanat de Gray.
1790 : District de Gray, canton de Marnay.

Source : Dictionnaire des communes, Société d’Agriculture , Lettes, Sciences et Arts de la Haute-Saône. 

Environnement

La grotte et les chauve-souris :

La Grotte de Beaumotte classée réserve régionale, elle est incluse dans la zone Natura 2000 « Complexe des sites à minioptères de Schreibers » et bénéficie d’un Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope en vue de la protection des chauves-souris (en date du 21/12/07).

Elle revêt un intérêt régional pour les chauves-souris : onze espèces sont représentées, dont six d’intérêt européen. On dénombre 28 espèces en Franche-Comté (c’est l’une des régions les plus riches de France).

Parmi les espèces rencontrées, dans cette grotte, les principales sont :

– les minioptères de Schreibers : de 100 à 300 individus utilisent la grotte en période de transit (automne et surtout printemps)
– les grands rhinolophes
– les murins à oreilles échancrées

 

Source : DREAL Franche-Comté, 2013. – 430007897, PELOUSE DES ESSART, BOIS ET GROTTE. – INPN, SPN-MNHN Paris, 12P : http://inpn.mnhn.fr/zone/znieff/430…

La pénétration de personnes dans les parties souterraines de la zone de protection est interdite du 15 octobre au 15 mai.

grotte-entouree

 

 

Les 2 arbres remarquables :

– Le Tilleul datant de la Révolution Française (à côté du lavoir)

– Le Cèdre du Liban planté en avril 1930 (à côté du monument aux Morts)

Les orchidées :

orchis-brule-neotinea-ustulata

Orchis brûlé (Neotinea ustulata)

 

Beaumotte-Lès-Pin est un village fleuri d’orchidées sauvages. 13 espèces d’orchidées fleurissent sur les pelouses de fauche, les bords de route, et dans certains jardins de chanceux beaumottais ! Certaines embaument, d’autres nous invitent à ouvrir les yeux devant leurs formes surprenantes et spectaculaires, mimant parfois la forme d’insectes.
D’avril à septembre, on peut les admirer, mais elles deviennent rares, une espèce est même protégée, leur cueillette est donc interdite.

 

orchis-guerrier-orchis-militaris

Orchis guerrier (Orchis militaris)

 

 » Les Orchidées ont toujours bénéficié de la part des naturalistes d’une attention toute particulière. Situées au sommet du règne végétal, à la pointe extrême de l’évolution biologique, elles sont aux végétaux ce que l’homme est aux animaux, la dernière et la plus moderne des inventions de la vie. « 

Jean Marie PELT Professeur de biologie végétale, Président de l’Institut européen d’écologie

 

platanthere-a-deux-feuilles-platanthera-bifolia

Platanthère à deux feuilles (Platanthera bifolia)

 

Les autres espèces que l’on peut observer à Beaumotte sont :

– Orchis bouc
– Orchis morio
– Orchis mascula
– Orchis mouche
– Orchis homme pendu
– Orchis pyramidal
– Orchis nid d’oiseau
– Limodore à feuilles avortées
– Ophrys bourdon
– Ophrys abeille (Protégée)

Monuments et curiosités

L’église :

L’église Saint Pierre et Saint Paul est une église romane datant du XIIème siècle dont il ne reste que la base du clocher-porche. Le reste de l’édifice a été relevé en 1831. Elle est entourée d’un petit cimetière. Bâtie selon un plan en croix latine, elle s’ouvre par une grille en fer forgé, en forme de croix. Elle est éclairée par 6 vitraux, de même style, datant des années 1935 -1936. Le maître-autel est surmonté d’un fronton cintré reposant, de chaque côté, sur deux colonnes.

Le clocher à voûte ogivale est composé de deux cloches de 1867. Sur le mur, se trouvent deux fenêtres anciennes, l’une gothique, l’autre romane. Le toit est bulbeux et date du XVIIIème siècle.

eglise

Le lavoir :

lavoir

Les fontaines :

Le village compte 7 fontaines réparties sur le territoire de la commune.